Chapitre 5: Les façons indigènes de savoir et d’être

Enquête 2 : Le savoir traditionnel autochtone

  • Provocation – Vidéo, Questions de discussion
  • Génération de questions – Tableau SVA, Méthode QQOQCP, Grille de questions
  • Acquisition de connaissances – Présentation galerie, les grandes questions 
  • Déterminer la compréhension Cercle d’acquisition des connaissances, Stratégie 3-2-1, Cartes conceptuelles
  • Poursuite de l’apprentissage – L’histoire de Norma, Enquêteur nature, Le survivant de l’arctique, Liaisons climatiques
  • Consolidation – Triangle-Carré-Cercle, Grandes Idées, Dialogues Inventés
  • Idée pour l’évaluation – Griffonnage, Suggestions d’évaluations
  • Passer à l’action – Suggestions de projets d’actions

Reconnaissance des terres 

Commencez l’enquête en reconnaissant la terre sur laquelle vous vous trouvez et en expliquant pourquoi nous reconnaissons la terre. Il est essentiel d’enseigner aux élèves que nous devons reconnaître la terre autochtone sur laquelle se trouve l’école pour en apprendre davantage de celle-ci.

En tant qu’éducateurs, le fait de reconnaître que ces terres sont les territoires traditionnels des peuples autochtones et que tous les Canadiens bénéficient de la terre joue un rôle essentiel dans la démonstration d’un comportement de réconciliation avec vos élèves. Réciter la reconnaissance de la terre de votre école est une marque d’hommage et de respect envers les peuples autochtones.

Une reconnaissance des terres renforce le fait que nous en bénéficions et que nous avons tous la responsabilité d’œuvrer activement pour honorer les peuples autochtones en tant que partenaires égaux dans l’occupation des terres. Elle représente une étape pour cultiver un respect accru des peuples autochtones, favoriser l’inclusion de ces derniers et comprendre l’importance de nos responsabilités en vertu des Traités.

Chapitre 5, intitulé Les façons indigènes de savoir et d’être, reconnaît l’importance des perspectives autochtones et des liens avec la terre et le lieu dans notre travail de réconciliation pour répondre aux Appels à l’action de la commission de vérité et de réconciliation, en particulier l’appel à « intégrer les connaissances et les méthodes d’enseignement autochtones dans les salles de classe » (clause 62) et à « renforcer les capacités des élèves en matière de la compréhension interculturelle, de l’empathie et du respect mutuel » (clause 63).

Les histoires et les contes sont une façon de partager les connaissances entre les peuples autochtones.  Intégrer des livres d’histoire autochtones dans votre salle de classe qui sont culturellement diversifié et reflète les trois groupes autochtones distincts du Canada. Voici quelques exemples de livres pour enfants qui illustrent l’importance d’apprendre de nos aînés et qui incluent les trois groupes indigènes.

L’enseignement de sujets controversés et délicats et les discussions y afférentes sont essentiels pour aider les élèves à réfléchir profondément et pour encourager leur raisonnement critique. Bon nombre des enjeux touchant les peuples des Premières nations, métis et inuits sont controversés (revendications territoriales, autonomie gouvernementale, barricades, droits de chasse et de pêche, etc.) ou délicats (écoles résidentielles, vision du monde). En abordant des sujets controversés ou délicats à un jeune âge, les élèves sont en mesure de les explorer et de poser des questions dans la sécurité de la salle de classe. Les enseignants peuvent utiliser certaines des questions suggérées dans la présente Enquête pour présenter d’autres enjeux délicats portant sur les inégalités auxquelles les peuples autochtones sont confrontés. N’oubliez pas que des actes de réconciliation et de réclamation sont essentiels à la progression du pays. Notre reconnaissance de la littérature et des médias autochtones, et l’inclusion de ces derniers, nous aident à comprendre l’histoire, les enjeux de diversité et d’autres défis des peuples autochtones.

Il serait utile, pour les apprenants, de comprendre que les connaissances traditionnelles et culturelles sont transmises sous forme de modèle Je fais, nous faisons, tu fais.  Ce modèle de mentorat permet à l’enseignant de surveiller les élèves de près et de bien les encadrer. Il pourrait les aider à apprendre de leurs erreurs, ainsi qu’à déterminer leurs points forts et les aspects exigeant plus de réflexion. Cela permet à la personne qui apprend la façon dont les connaissances sont transmises d’établir une connexion avec le caractère sacré de notre relation avec le Créateur, la Terre nourricière, les plantes, les animaux et tous les êtres animés et inanimés qui composent l’œuvre du Créateur. (Daniel Sylvestre)

Une provocation initiale, parfois appelée une « accroche », est utilisée pour susciter l’intérêt et la curiosité des élèves.

Vidéo – Maq et l’esprit de la forêt par Phyllis Grant

Maq et l’esprit de la forêt est l’histoire de Maq, un garçon micmac qui réalise son potentiel avec l’aide de mentors discrets. Lorsqu’un aîné de la communauté lui offre un petit morceau de pierre à pipe, Maq y sculpte une petite personne. Fier de son travail, le garçon veut impressionner son grand-père et part à sa recherche dans les bois. Les peuples indigènes honorent traditionnellement leurs aînés. Leurs expériences de vie, combinées aux connaissances transmises par les générations précédentes, font d’eux des experts et des enseignants. Ces informations ne sont pas écrites mais transmises oralement à chaque génération. Maq et son grand-père entretiennent une bonne relation qui leur permet de parler honnêtement, respectueusement et avec empathie. 


Phyllis Grant, “ Maq et l’esprit de la forêt”, NFB. 2006,8 mins

 

Après le visionnement, aidez les élèves à se familiariser avec les connaissances, les renseignements et les conseils que peuvent transmettre des personnes âgées, comme les aînés, les grands-parents, les enseignants, les oncles, les tantes ou les mentors. Il faut expliquer aux élèves que le titre d’Aîné est attribué au mérite dans les communautés des Premières nations. Les Aînés ne sont pas tous des personnes âgées, et les personnes âgées ne sont pas toutes des Aînés. En fait, certains Aînés sont jeunes. Les Aînés sont honorés parce qu’ils ont le don de la réflexion et de la compréhension et sont disposés à partager leurs connaissances. Discutez du rôle que jouent les Aînés au sein des communautés autochtones; pour optimiser l’apprentissage, présentez des livres d’images et autres médias qui illustrent le lien entre les peuples autochtones et les terres.

Question de discussions:

  • Quelle leçon Maq a-t-il appris?
  • Est-ce que Maq a développé sa confiance en soi pendant son voyage?
  • Maq est un garçon Mi’kmaq. À quel groupe autochtone appartiennent les Mi’kmaq?
  • Peux-tu nommer les trois groupes autochtones au Canada?*
  • Est-ce tous les peuples autochtones ont les mêmes traditions et connaissances? De quelles façons les peuples autochtones continuent-ils à transmettre leurs connaissances de génération en génération?**
  •  Qu’est-ce qu’un Aîné ou Gardien du savoir?
  • Qui, dans votre vie, considérez-vous comme un Aîné?  Quelles sont les vertus que cette personne pratique et respecte? Quelles sont les qualités de cette personne qui démontre son humilité, son obéissance et son respect?
  • Les Aînés sont souvent considérés comme des sages et ils partagent leurs connaissances autochtones; savez-vous pourquoi? 
  • Pourquoi est-ce important d’entendre les opinions et les récits d’autres personnes?
  • Comment fais-tu preuve de respect envers tes parents et d’autres adultes? Comment crois-tu que le respect est exprimé dans les cultures autochtones? 
  • Pourquoi les gens ne respectent-ils pas toujours les connaissances autochtones?
  • Pourquoi les gens ne respectent-ils pas toujours les connaissances autochtones ou les façons de savoir autochtones?
  • Avez-vous un souvenir préféré d’un grand-parent ou d’un autre adulte, comme un oncle, un entraîneur, un mentor ou un enseignant?
  • Quelles leçons peut-on apprendre des récits racontés par les Aînés?

 

**La diversité culturelle des peuples autochtones est souvent mal interprétée. On croit souvent, à tort, que les peuples autochtones forment un seul groupe qui partage les mêmes cultures, langues et connaissances. Prenez le temps d’identifier les trois groupes autochtones distincts (Premières nations, Métis et Inuits) et leur lien particulier avec les terres. En se familiarisant avec ces trois groupes autochtones et avec leurs traditions et connaissances particulières, les élèves peuvent poser un petit geste pour respecter ces peuples et leur culture.

À ce stade-ci du thème d’enquête, nous désirons attiser la curiosité des élèves et tabler sur les provocations qui ont suscité leur intérêt. Pour ce faire, nous les incitons à générer des questions pertinentes pour favoriser la continuation du processus d’apprentissage. La présente section décrira diverses façons de le faire, selon les provocations choisies.

Tableau SVA  Demandez aux élèves d’utiliser un Tableau SVA pour organiser leur apprentissage pendant l’activité de génération de questions. Dans la première section, Je sais, les élèves puisent dans leurs connaissances préalables, dans les leçons qu’ils ont apprises ou dans leurs souvenirs de moments passé avec des grands-parents, des Aînés, des adultes, des oncles, des tantes, des enseignants ou autres. Ils peuvent le faire individuellement ou en petits groupes. 

Pour la deuxième section, Ce que je veux savoir au sujet des façons autochtones de savoir ou Ce que je veux apprendre des Aînés, certains élèves ne sauront peut-être pas où commencer s’ils détiennent des connaissances limitées sur le sujet. Pour générer des questions, utilisez la méthode QQOQCP). Cela permettra aux élèves de poser des questions commençant par Qui? Quoi? Quand? Où? Pourquoi? et Comment? pour démontrer leur compréhension des détails clés de la vidéo. 

Une grille de questions aide les élèves à développer et à poser des questions élaborées. Présentez la grille de questions aux élèves et utilisez-la pour créer des questions basées sur la vidéo – qui, quoi, quand, pourquoi, comment et Je me demande.

Questions possibles

  • Comment les connaissances des Aînés peuvent-elles aider les scientifiques à étudier le changement climatique?
  • Comment pouvons-nous appliquer les connaissances des Aînés à l’égard du développement durable pour réduire les effets du changement climatique?
  • Que pouvons-nous apprendre des Aînés pour nous aider à vivre d’une manière durable face à la menace du changement climatique?
  • Quels changements les Aînés ont-ils constaté dans leur vie sur les terres?
  • Comment les conditions météorologiques ont-ils touché la communauté des Aînés?
  • Quels sont certains des changements observés dans les oiseaux, les animaux et les insectes dans d’autres communautés?
  • Comment les phénomènes climatiques ont-ils changé dans la communauté?
  • Quels types de changements ont-ils touché principalement les peuples des Premières nations, Métis et Inuits?
  • Qu’est-ce que les peuples des Premières nations, Métis et Inuits peuvent enseigner aux autres Canadiens au sujet du développement durable?
  • Outre les peuples des Premières nations, Métis et Inuits, nommez trois groupes autochtones distincts au Canada? 

À cette étape, les élèves pourraient être prêts à participer à une activité d’acquisition des connaissances en groupe. Cela encouragera les élèves à ouvrir leur esprit à de nombreuses autres façons de penser à la provocation et aux idées qui ont été générées jusqu’à présent dans le processus d’enquête.

Organisez une présentation galerie. Invitez les élèves à illustrer une leçon que les Aînés leur ont enseignée. Un Aîné peut-être un grand-parent, un oncle, une tante, un mentor ou un enseignant. Suggérez aux élèves que leur illustration représente une tradition ou des connaissances que leur a transmises l’adulte ou le mentor. Affichez les images dans la classe pour que les élèves puissent les voir clairement. Demandez aux élèves de circuler dans la salle. 

La présentation galerie peut être réalisée silencieusement, représenter une occasion, pour les élèves, de dialoguer en eux ou se tenir sous forme d’activité de rédaction. Pendant l’activité, les élèves peuvent mettre en pratique plusieurs stratégies de discussion, comme développer les idées des autres, poser des questions supplémentaires, pratiquer respectueusement l’accord et le désaccord ou fournir des commentaires constructifs et réalisables. 

Offrez aux élèves la possibilité de partager ce qu’ils ont vu, entendu ou remis en question pendant la présentation galerie. Les élèves peuvent regarder les illustrations silencieusement en circulation, y réagir en conversant avec d’autres élèves ou rédiger des commentaires ou des questions sur un papillon amovible qu’ils apposent près de l’illustration en question. 

Les grandes questions

  • Qu’est-ce que les Aînés observent et apprennent en examinant le changement des saisons?
  • Quels propos sages et avertissements les Aînés nous transmettent-ils concernant la façon dont les gens abusent des terres et des ressources?
  • Quel impact les gens ont-ils sur les terres? Quels sentiments cela suscite-t-il pour vous?
  • Quels types de connaissances les Aînés devaient-ils posséder au sujet de leur environnement pour y survivre pendant des millénaires?
  • Pouvez-vous créer une liste des différentes leçons que les gens ont apprises pour survivre sur les terres?
  • Pouvez-vous identifier certains des enjeux environnementaux pressants qui sévissent actuellement au Canada? (pipelines, eau potable propre dans les communautés du Nord)

À cette étape, les enseignants tentent d’évaluer le niveau de compréhension des élèves et de déterminer si ceux-ci ont des questions ou s’ils sont confus à l’égard d’une notion ou d’une autre. Ces renseignements peuvent aider les enseignants à planifier leurs activités et à les adapter dans le but de favoriser le processus d’apprentissage de chaque élève et de répondre à ces questions.

Cercle d’acquisition des connaissances Le cercle des connaissances n’est pas une nouveauté. Il s’inscrit dans le courant de sagesse d’une ancienne tradition observée dans les cultures autochtones, le cercle de partage, chaque personne prend son tour et est libre de s’exprimer. Avec vos élèves écoutez l’histoire Le cercle du partage écrit par l’auteur Theresa "Corky" Larsen-Jonasson. 

Après le visionnement, discuter comme le cercle de partage est un moment d’échange dans un climat d’écoute active et de respect. Pendant votre cercle d’acquisition des connaissances pratiquez les stratégies d’écoute active et de respect avec les élèves. En classe, formez un cercle de partage. Ouvrez la discussion avec la question suivante : « Qu’avez-vous appris? » Invitez les élèves à s’exprimer à la première personne. Muni d’un bâton de parole, chaque élève pourra s’exprimer sur cette question. 

* Les cercles de partage favorisent, entre autres, l’inclusion, les échanges, le respect et l’écoute active. Le bâton de parole ou un objet que vous définirez comme étant le bâton de parole (ce peut être un bâton, une roche ou tout autre objet significatif pour les élèves de votre classe) sera passé à chaque personne faisant partie du cercle. Le bâton de parole circulera dans le sens des aiguilles d’une montre. Lorsqu’une personne tient le bâton de parole, elle est la seule à pouvoir s’exprimer. 

Stratégie 3-2-1  Cette stratégie permet de vérifier facilement le niveau de compréhension des élèves et d’utiliser leurs réponses pour guider les décisions d’enseignement. Elle permet aux élèves de résumer leur apprentissage en nommant trois leçons qu’ils ont apprises au sujet des façons autochtones de savoir, deux choses qu’ils aimeraient apprendre des Aînés et une question qu’ils ont toujours au sujet des façons autochtones de savoir.

Cartes Conceptuelles  permettent aux élèves de représenter visuellement leur apprentissage et leurs connaissances. Pour l’apprentissage des Façons de savoir autochtones, encouragez les élèves à le faire au moyen de dessins, de mots, de messages, d’idées ou d’autres façons.

À ce stade, les élèves peuvent commencer à faire des recherches pour répondre à leurs questions générales, ou certaines des activités suivantes peuvent être intégrées au processus afin de s’assurer que les élèves comprennent les concepts fondamentaux de la science du climat. Les activités énumérées ci-dessous fournissent des notions fondamentales de la science du climat.

*Les peuples autochtones ont toujours été des leaders en matière d’action climatique et ils le sont toujours. Le rôle qu’ils jouent pour surveiller les répercussions du changement climatique et ses effets environnementaux sur les terres traditionnelles et les eaux est essentiel pour notre lutte contre le changement climatique. Nous avons fort à apprendre de la façon durable dont les peuples autochtones vivent sur les terres depuis de nombreuses années. Ils se sont adaptés en se déplaçant en quête de nourriture et d’autres ressources en fonction des saisons. Nous devons les écouter attentivement pour mieux comprendre l’importance de leurs connaissances traditionnelles et sa contribution au développement durable et à la planification en vue de l’avenir. Les communautés autochtones ont leurs propres experts, Aînés, gardiens du savoir et façons de savoir; leurs connaissances sont des ressources essentielles pour apprendre comment s’adapter au changement climatique. Nous devons priser leur contribution au dialogue sur le changement climatique et se laisser guider activement par celle-ci.

Visionnez l’histoire de Norma, une histoire animée des profondes répercussions du changement climatique sur l’environnement, la culture et la sécurité alimentaire des habitants et de la faune de l’Arctique. (en anglais avec des sous-titres en français)

Enquêteur nature – les élèves utilisent des techniques de recherche pour en apprendre davantage sur un animal ou une plante touchée par le changement climatique

Le survivant de l’arctique – une activité amusante et interactive à introduire les élèves aux impacts du changement climatique sur les animaux et leurs habitats

Liaisons climatiquesÀ l’aide de cartes imagées, les élèves jouent une variété de jeux non compétitifs qui examinent les liaisons entre les actions humaines, le changement climatique et les effets positifs et négatifs sur l’habitat faunique.

Cette étape est conçue pour encourager les élèves à intégrer et à synthétiser les idées principales. Quand les élèves établissent des relations et des liens, ils sont en mesure de consolider leur apprentissage et d’approfondir leur compréhension.

Triangle Carré Cercle – Cette stratégie encourage les élèves à réfléchir à leur apprentissage et à traiter l’information présentée dans la présente enquête. Elle devrait être utilisée par le groupe entier, plutôt que de représenter une tâche individuelle, pour permettre à l’enseignant de noter les idées au tableau. Les élèves partagent les renseignements importants qu’ils ont appris pendant l’enquête et posent des questions sur ce qu’ils ont moins bien compris.                                      

  1. Dessinez un triangle – à côté, rédigez trois points importants liés à la vidéo ou aux Aînés
  2. Dessinez un carré  – à côté, écrivez tous les renseignements avec lesquels les élèves sont d’accord ou qui cadrent avec leur pensée
  3. Dessinez un cercle – à côté, écrivez tout ce qui circule toujours dans la tête des élèves 

Grandes idées  – Cette activité permet aux élèves de réfléchir à leur propre apprentissage, à leur niveau de compréhension et à leurs croyances. Elle les aide aussi à examiner comment et pourquoi leur pensée a changé et à tirer certaines conclusions. Qu’est-ce que cette vidéo et les activités de l’enquête ont appris aux élèves? Demandez aux élèves de partager leurs grandes idées et de créer un babillard pour y  exposer leur apprentissage. 

Dialogues inventés – Je dis, tu dis, ils disent…  la technique des dialogués inventés permet aux élèves d’inventer des dialogues sous la forme d’une conversation structurée sur un concept précis afin de créer un résumé de ses connaissances apprises pendant l’enquête. 

  • Demander aux élèves de créer un dialogue entre un Aîné et un scientifique pour discuter les changements qu’ils aperçoivent avec le climat. 
  • Un deuxième choix pourrait être une conversation entre Maq et l’élève au sujet des changements climatiques ou saisonniers dans leur quartier.

Les enseignants feront appel à des méthodes multiples pour évaluer l’apprentissage à divers stades. La méthode suivante représente une solution de rechange aux tests habituels et peut-être utilisée après le stade de la consolidation ou à tout autre moment pendant la leçon pour vérifier le niveau de compréhension des élèves.  

  • Griffonnage  – Demandez aux élèves de dessiner rapidement une image représentant leur compréhension, plutôt que rédiger ces pensées. Créez une affiche collective illustrant ce que les élèves ont appris des Aînés, des récits et des activités pendant l’enquête.

 

Suggestions d’évaluations possibles

  • Évaluer les connaissances et la compréhension des élèves en évaluant leurs dessins de l’activité présentation galerie
  • Prenez contact virtuellement avec une autre classe ou école située en Arctique. Familiarisez-vous avec les effets du changement climatique sur leur cour d’école et leur communauté et avec les façons dont les Aînés leur transmettent leurs connaissances. 
  • Les élèves pourraient écrire des lettres ou envoyer des courriels à des correspondants ou prendre contact virtuellement avec d’autres classes du monde pour explorer et expliquer comment le changement climatique se répercute sur leurs communautés respectives.

Le fait d’accorder du temps aux élèves pour passer à l’action est un aspect essentiel du processus d’apprentissage, car il habilite les élèves et atténue leur éco-anxiété.  Rappelez aux élèves que, même lorsque les choses sont difficiles et que les solutions semblent si inatteignables, ils peuvent toujours faire quelque chose en agissant. Leurs actions auront un impact.

 Ces idées d’action peuvent être utilisées à n’importe quel moment de votre processus d’apprentissage, que ce soit maintenant ou après avoir effectué plus d’enquêtes guidées, vous remarquerez que les suggestions sont cohérentes dans chaque chapitre. 

Demandez aux élèves ce qu’ils veulent faire pour avoir un impact positif sur le changement climatique. Faites la liste de leurs idées et élaborez un plan pour mettre en place leur action.

 Une fois que les élèves ont une compréhension approfondie du temps, du climat et du changement climatique, laissez-leur le temps d’agir. 

Idées pour passer à l’action :

  • Après avoir fait des recherches, créez une vidéo pour informer votre communauté du leadership des peuples autochtones et des innovations en matière d’actions climatique et de durabilité.
  • Plantez un jardin d’aliments et de plantes autochtones.

Exemples de projets


Projet Éducatif à l’école Mikizicec à Kitcisakik                                                                                        

  • L’école Mikizicec de la communauté ainicinpek de Kitcisakik à décidé développer des projets éducatifs pour d’augmenter les implications avec les membres de la communauté. De plus, les projets éducatifs augmenteront l’accessibilité de la nourriture fraiche directement dans la communauté. La mission de l’École Mikizicec est d’assurer un programme éducatif de qualité et adapté toute en valorisant la culture anicinape en plus de faire la promotion du respect, de la persévérance et de l’entraide.

L’histoire du saumon – W.D. Ferris – Richmond, BC (2013) 

  • Les élèves ont créé et présenté une pièce de théâtre appelée « L’histoire du saumon » pour mettre en lumière le lien entre Richmond, BC, le peuple de la Première nation Musqueam, leur territoire traditionnel de chasse et de pêche et la migration du saumon. Les élèves ont aussi cultivé des saumons Coho dans la salle de classe et les ont libérés à la Little Campbell River Fish Hatchery. 

Le nord du Canada – Une question d’équilibre – David Livingstone Elementary School – Vancouver BC (2016/2017) 

  • Les élèves voulaient ressentir un lien plus étroit avec la terre, tout en cherchant à des réponses à la question : « De quoi le développement durable dans le nord pourrait avoir l’air? ». Ils ont cherché à apprendre l’histoire de notre pays de divers points de vue différents et d’apprendre comment les communautés nordiques peuvent prospérer dans le monde d’aujourd’hui. Pendant une incroyable excursion pluridimensionnelle, ils se sont familiarisés avec la nature, l’industrie, la culture et les traditions au Yukon.  

Sommet Jeunesse des Premières nations unies – Sommet de l’école secondaire Riverview – Riverview, NB (2019)

  • Quinze communautés des Premières nations du Nouveau-Brunswick ont été invitées à participer à un Sommet Jeunesse à l’école secondaire Riverview. Chaque communauté ou école a choisi de 2 à 5 délégués, et chacun d’entre eux a choisi un comité auquel participer à leur arrivée, soit Éducation, Environnement, Justice sociale ou Santé et bien-être. Pour se préparer à participer à leur comité respectif, les délégués devaient étudier un sujet ou une préoccupation pertinente pour leur communauté.  

Marche pour l’eau : École Seven Oaks Met School – Winnipeg, MB (2019)                                               

  • Lorsque les élèves de niveaux supérieurs de l’école Seven Oaks Met School ont appris que la communauté de la Première nation de Shoal Lake 40 (la communauté d’où provient la majorité de l’eau potable de Winnipeg!) avait été visée par un avis d’ébullition depuis plus de 20 ans, ils ont été inspirés à passer à l’action. Mettant en valeur leur passion pour la mode et la musique, ils ont organisé une soirée-bénéfice au centre local des arts du spectacle. Ils ont aussi invité des conférenciers, de Winnipeg et de Shoal Lake, pour renseigner le public sur la crise de l’eau. Cet événement a permis de recueillir plus de 7 000 $ pour la Première nation de Shoal Lake 40 et de sensibiliser le public dans la région. Plus tard dans l’année, les élèves de Seven Oaks ont participé à la Marche pour l’eau, événement local qui a suscité la participation de plus de 1 000 personnes. Ils ont obtenu plus de 900 signatures pour leur pétition à l’appui d’une eau potable propre pour toutes les communautés autochtones du Canada. Grâce aux efforts d’intervention des élèves, la Première nation de Shoal Lake 40 obtiendra une usine de traitement de l’eau! 

Visiter notre site web Projet Notre Canada pour d’autres idées et projets.