Chapitre 5: Les façons indigènes de savoir et d’être

Enquête 3 : Le savoir autochtone - Partage de connaissances

  • Provocation Expert Communautaire, Visite d’un Aîné
  • Génération de questions Grille de création de questions, Cartes d’affinités
  • Acquisition de connaissances – Les grandes questions, Cercle d’apprentissage
  • Déterminer la compréhension Cartes conceptuelles, les sketchnote/croquisnote
  • Poursuite de l’apprentissage L’histoire de Norma, Vue de l’intérieur, Apprendre pas à pas, Vidéo
  • Consolidation Collage, Promenade dans le quartier, Discussion responsable
  • Idée pour l’évaluation – Suggestions d’évaluations
  • Passer à l’action Suggestions de projets d’action

Reconnaissance des terres 

Commencez l’enquête en reconnaissant la terre sur laquelle vous vous trouvez et en expliquant pourquoi nous reconnaissons la terre. Il est essentiel d’enseigner aux élèves que nous devons reconnaître la terre autochtone sur laquelle se trouve l’école pour en apprendre davantage de celle-ci.

En tant qu’éducateurs, le fait de reconnaître que ces terres sont les territoires traditionnels des peuples autochtones et que tous les Canadiens bénéficient de la terre joue un rôle essentiel dans la démonstration d’un comportement de réconciliation avec vos élèves. Réciter la reconnaissance de la terre de votre école est une marque d’hommage et de respect envers les peuples autochtones.

Une reconnaissance des terres renforce le fait que nous en bénéficions et que nous avons tous la responsabilité d’œuvrer activement pour honorer les peuples autochtones en tant que partenaires égaux dans l’occupation des terres. Elle représente une étape pour cultiver un respect accru des peuples autochtones, favoriser l’inclusion de ces derniers et comprendre l’importance de nos responsabilités en vertu des Traités.

Chapitre 5, intitulé Les façons indigènes de savoir et d’être, reconnaît l’importance des perspectives autochtones et des liens avec la terre et le lieu dans notre travail de réconciliation pour répondre aux Appels à l’action de la commission de vérité et de réconciliation, en particulier l’appel à « intégrer les connaissances et les méthodes d’enseignement autochtones dans les salles de classe » (clause 62) et à « renforcer les capacités des élèves en matière de la compréhension interculturelle, de l’empathie et du respect mutuel » (clause 63).

Les histoires et les contes sont une façon de partager les connaissances entre les peuples autochtones.  Intégrer des livres d’histoire autochtones dans votre salle de classe qui sont culturellement diversifié et reflète les trois groupes autochtones distincts du Canada. Voici quelques exemples de livres pour enfants qui illustrent l’importance d’apprendre de nos aînés et qui incluent les trois groupes indigènes.

L’enseignement de sujets controversés et délicats et les discussions y afférentes sont essentiels pour aider les élèves à réfléchir profondément et pour encourager leur raisonnement critique. Bon nombre des enjeux touchant les peuples des Premières nations, métis et inuits sont controversés (revendications territoriales, autonomie gouvernementale, barricades, droits de chasse et de pêche, etc.) ou délicats (écoles résidentielles, vision du monde). En abordant des sujets controversés ou délicats à un jeune âge, les élèves sont en mesure de les explorer et de poser des questions dans la sécurité de la salle de classe. Les enseignants peuvent utiliser certaines des questions suggérées dans la présente Enquête pour présenter d’autres enjeux délicats portant sur les inégalités auxquelles les peuples autochtones sont confrontés. N’oubliez pas que des actes de réconciliation et de réclamation sont essentiels à la progression du pays. Notre reconnaissance de la littérature et des médias autochtones, et l’inclusion de ces derniers, nous aident à comprendre l’histoire, les enjeux de diversité et d’autres défis des peuples autochtones.

Il serait utile, pour les apprenants, de comprendre que les connaissances traditionnelles et culturelles sont transmises sous forme de modèle Je fais, nous faisons, tu fais.  Ce modèle de mentorat permet à l’enseignant de surveiller les élèves de près et de bien les encadrer. Il pourrait les aider à apprendre de leurs erreurs, ainsi qu’à déterminer leurs points forts et les aspects exigeant plus de réflexion. Cela permet à la personne qui apprend la façon dont les connaissances sont transmises d’établir une connexion avec le caractère sacré de notre relation avec le Créateur, la Terre nourricière, les plantes, les animaux et tous les êtres animés et inanimés qui composent l’œuvre du Créateur. (Daniel Sylvestre)

Une provocation initiale, parfois appelée une « accroche », est utilisée pour susciter l’intérêt et la curiosité des élèves. 

Expert communautaire – Visite d’un aîné

Le partage de connaissances et la communication narrative font partie intégrante de la culture autochtone. La visite d’un Aîné représente donc une excellente façon de faire vivre cette expérience aux élèves. Les Aînés et les Gardiens du savoir autochtones jouent un rôle de premier plan dans les communautés autochtones; ils sont des enseignants, et ce, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ces dernières. Leur savoir leur a été transmis par d’autres Aînés ou Gardiens du savoir, généralement pendant plusieurs années de mentorat et d’enseignement.

  • Organisez une excursion qui favorisera une meilleure compréhension des modes de connaissances autochtones. 
  • Prenez contact avec le service de l’éducation autochtone de votre école pour parler à un spécialiste et vous renseigner sur les programmes de formation et culturels offerts. 

** Dans les cultures autochtones, les Aînés sont considérés comme des modèles de rôle dans leur communauté et comme des gardiens du savoir. Un cadeau doit être prévu par la personne demandant une visite et offert à l’Aîné à ce moment-là. Pour plus de renseignements, consultez Sagesse des Aînés dans la salle de classe (en anglais)

Préparez des questions en vue de la visite de l’Aîné; voici certaines possibilités :  

  • À quel groupe autochtone appartenez-vous? 
  • Qu’avez-vous appris en vivant de la terre?
  • Quels changements avez-vous remarqués dans la vie sur la terre ou dans les saisons?
  • Ces changements ont-ils été positifs ou négatifs pour votre communauté?    
  • Pourquoi est-ce important pour les êtres humains de cultiver des liens avec la terre?
  • En tant qu’élèves, comment pouvons-nous cultiver des liens avec la terre, les plantes et les animaux, et partager l’espace qu’ils occupent?  
  • Comment les changements météorologiques vous ont-ils touchés, ainsi que votre communauté?
  • Qu’arrivera-t-il si ces conditions continuent de changer?

À ce stade-ci du thème d’enquête, nous désirons attiser la curiosité des élèves et tabler sur les provocations qui ont suscité leur intérêt. Pour ce faire, nous les incitons à générer des questions pertinentes pour favoriser la continuation du processus d’apprentissage. La présente section décrira diverses façons de le faire, selon les provocations choisies.

 La grille de création de questions permet aux élèves de créer des questions, soit des questions factuelles ou fermées ou des questions divergentes ouvertes après avoir écouté les histoires de l’Aîné. Cette grille permet aux élèves de renforcer leur compréhension des connaissances traditionnelles des Aînés qui sont transmises de génération en génération. 

Cliquez ici pour une version téléchargeable.

Questions possibles : 

  • Comment les connaissances des Aînés peuvent-elles aider les scientifiques à étudier le changement climatique?
  • Comment pouvons-nous appliquer la compréhension des Aînés à l’égard du développement durable pour réduire les effets du changement climatique?
  • Comment pouvons-nous apprendre des Aînés pour nous aider à vivre d’une façon durable face au changement climatique?
  • Quels changements les Aînés ont-ils constatés en vivant sur ces terres?
  • Comment les conditions météorologiques ont-elles touché la communauté de l’Aîné?
  • Quels changements ont-ils touché les oiseaux, les animaux et les insectes dans d’autres communautés?
  • Comment les phénomènes météorologiques ont-ils changé dans la communauté?

Les cartes d’affinités offrent aux élèves la possibilité d’afficher des questions sur un babillard à l’aide de papillons amovibles. L’ajout de mots et de photos à ce mur incite les élèves à réfléchir aux façons autochtones d’apprendre. Les élèves peuvent utiliser les papillons amovibles pour rédiger des questions à l’intention de l’Aîné qui viendra les visiter, ou des photos et des mots qu’ils observent. En classe, déterminez les types de questions qui cadrent bien avec l’apprentissage par l’enquête et affichez-les à titre d’exemples sur le babillard.

À cette étape, les élèves pourraient être prêts à participer à une activité d’acquisition des connaissances en groupe. Cela encouragera les élèves à ouvrir leur esprit à de nombreuses autres façons de penser à la provocation et aux idées qui ont été générées jusqu’à présent dans le processus d’enquête.

Les grandes questionsCes questions permettront de mettre en place les bases de l’enquête. 

Une grande question est élaborée pour aider à fonder l’enquête. La question doit être ciblée – elle ne vise pas à répondre à tous les aspects d’une question. La question doit être intéressante pour les élèves et doit également se rapporter aux grandes idées de l’unité ou du sujet.

  • Quel rôle cet aîné joue-t-il dans votre communauté? 
  • Qu’est-ce que les Aînés veulent que les gens sachent et fassent?
  • Comment les connaissances d’un Aîné peuvent-elles aider les scientifiques à étudier le changement climatique?
  • Comment peut-on utiliser la compréhension des Aînés à l’égard du changement climatique pour en réduire les effets?
  • Comment pouvons-nous apprendre des Aînés pour nous aider à vivre d’une façon durable face au changement climatique?
  • Quel message les Aînés tentent-ils de transmettre?
  • Qu’est-ce que les peuples des Premières nations, Métis et Inuits peuvent enseigner aux autres Canadiens à l’égard du développement durable?
  • Quels types de changements ont le plus grandement touché les peuples des Premières nations, Métis et Inuits?
  • Pouvez-vous nommer d’autres enjeux environnementaux pressants qui sévissent actuellement au Canada? (pipelines, eau potable propre dans les communautés du Nord)
  • Effectuez des recherches sur les diverses façons dont les peuples autochtones ont utilisé leurs connaissances des êtres vivants pour répondre à leurs propres besoins.

Cercle d’apprentissage – Utilisez cette technique de discussion pour donner aux élèves l’occasion de parler de ce qui leur a plu de la visite de l’Aîné et de ce qu’ils ont appris. Pendant la deuxième ronde, les élèves peuvent parler de la personne, dans leur vie, qu’ils considèrent comme un Aîné (grand-parent, entraîneur, enseignant, oncle, tante, mentor, etc.)? Quelles leçons importantes cette personne leur a-t-elle apprises? 

À cette étape, les enseignants tentent d’évaluer le niveau de compréhension des élèves et de déterminer si ceux-ci ont des questions ou s’ils sont confus à l’égard d’une notion ou d’une autre. Ces renseignements peuvent aider les enseignants à planifier leurs activités et à les adapter dans le but de favoriser le processus d’apprentissage de chaque élève et de répondre à ces questions.

Cartes conceptuelles permettent aux élèves d’illustrer leur apprentissage et leurs connaissances à l’aide de représentations visuelles. Encouragez-les à dessiner, et à intégrer des mots, des messages et des idées, pour illustrer ce qu’ils ont retenu des façons de faire autochtones. La carte conceptuelle vous donne une idée du niveau de compréhension des élèves. 

Le sketchnote/croquis note 

  • Demandez aux élèves de dessiner certaines des personnes importantes dans leur vie et ce qu’ils ont appris de ces dernières (comme un Aîné, un grand-parent, un enseignant, un entraîneur, etc.). Demandez-leur de le faire à l’aide de la stratégie griffonnage/croquis.
  • Demandez-leur de dessiner cette personne importante en illustrant son rôle dans la communauté; comment cette personne les aide-t-elle?

À ce stade, les élèves peuvent commencer à faire des recherches pour répondre à leurs questions générales, ou certaines des activités suivantes peuvent être intégrées au processus afin de s’assurer que les élèves comprennent les concepts fondamentaux de la science du climat. Les activités énumérées ci-dessous fournissent des notions fondamentales de la science du climat.

*Les peuples autochtones ont toujours été des leaders en matière d’action climatique et ils le sont toujours. Le rôle qu’ils jouent pour surveiller les répercussions du changement climatique et ses effets environnementaux sur les terres traditionnelles et les eaux est essentiel pour notre lutte contre le changement climatique. Nous avons fort à prendre de la façon durable dont les peuples autochtones vivent sur les terres depuis de nombreuses années. Ils se sont adaptés en se déplaçant en quête de nourriture et d’autres ressources en fonction des saisons. Nous devons les écouter attentivement pour mieux comprendre l’importance de leurs connaissances traditionnelles et sa contribution au développement durable et à la planification en vue de l’avenir. Les communautés autochtones ont leurs propres experts, Aînés, gardiens du savoir et façons de savoir; leurs connaissances sont des ressources essentielles pour apprendre comment s’adapter au changement climatique. Nous devons priser leur contribution au dialogue sur le changement climatique et se laisser guider activement par celle-ci.

Visionnez l’histoire de Norma, une histoire animée des profondes répercussions du changement climatique sur l’environnement, la culture et la sécurité alimentaire des habitants et de la faune de l’Arctique (en anglais avec des sous-titres en français).

L’activité Vue de l’intérieur (en anglais) aide les élèves à observer un endroit, une situation, un événement ou autres d’un angle ou point de vue différent. Demandez de s’imaginer dans le rôle d’un Aîné et de décrire ce qu’ils peuvent voir, observer et remarquer. Ils peuvent réfléchir aux croyances des Aînés, à ce qui compte pour eux, à leurs interrogations et ce qu’ils remettent en question. Demandez aux élèves d’utiliser le gabarit (en anglais) pour illustrer leurs réponses à l’aide d’illustrations ou de mots. Pour cette activité, les réponses des élèves peuvent porter sur la visite de l’Aîné ou sur leur relation avec un adulte, comme un grand-parent, un entraîneur, un enseignant ou un mentor.

Pour plus d’idées pour des promenades sensorielles, explorez le livre Apprendre pas à pas par Jillian Judson. Ces promenades vous donnent l’occasion d’aller dehors avec vos élèves. Les promenades suggérées présentent une perspective autochtone des activités d’apprentissage. Par exemple, une des promenades porte sur le sentiment d’interconnectivité des peuples autochtones avec tous les êtres. Elle laisse entendre que, si on prend soin des terres, celles-ci prendront soin de nous. Les connaissances autochtones expriment une compréhension de tous les cycles de vie, des pratiques de récolte durables et de la nécessité d’utiliser seulement ce dont on a besoin.

Regardez la vidéo sur l’adaptation des plantes, puis demandez aux élèves de dessiner un jardin rempli de plantes qui pourraient s’adapter à un climat changeant. Discutez des plantes qu’ils choisiraient et pourquoi. Document Awesome Adaptations How do plants adapt to their environment (en anglais)

Demandez aux élèves comment le changement climatique touche leur environnement local. Faites un remue-méninges avec les élèves sur les besoins des plantes, comme le soleil, l’eau, les éléments nutritifs du sol, les pollinisateurs, etc. Parlez de la façon dont les plantes sont touchées par le changement climatique.

Cette étape est conçue pour encourager les élèves à intégrer et à synthétiser les idées principales. Quand les élèves établissent des relations et des liens, ils sont en mesure de consolider leur apprentissage et d’approfondir leur compréhension.

Album ou collage sur le thème de la nature – Demandez aux élèves de recueillir des articles dans le monde naturel qui leur rappellent leur lien avec les terres et les créatures vivantes. Permettez aux élèves de présenter leur album et d’expliquer pourquoi ils ont choisi les articles en question.

Promenade dans le quartier – Faites une promenade dans le quartier et demandez aux élèves d’utiliser leurs sens pour explorer les arbres et les plantes. Avec les élèves, dessinez un plan de la cour d’école en y indiquant les plantes, les arbres et les arbustes qui s’y trouvent. Demandez aux élèves d’identifier les effets du changement climatique dans la cour d’école. 

Discussion responsable (directives en anglais) – Lancez une conversation en classe en définissant les discussions responsables. Pendant la discussion, les élèves qui y participent doivent donner des raisons et des preuves pour leur opinion. Avant la discussion, demandez aux élèves de remplir les cartes de discussion responsable pour indiquer leurs raisons et leurs preuves. Ces cartes peuvent être remplies individuellement ou en groupes.

Ex. : Je crois que le changement climatique est réel parce que certaines provinces de notre pays sont touchées par des feux de forêt et des inondations. 

Je suis d’accord avec l’Aîné, car, ayant vécu sur les terres, il a acquis une sagesse et des connaissances que les êtres humains peuvent utiliser comme guides pour protéger les terres.

Les enseignants feront appel à des méthodes multiples pour évaluer l’apprentissage à divers stades. La méthode suivante représente une solution de rechange aux tests habituels et peut-être utilisée après le stade de la consolidation ou à tout autre moment pendant la leçon pour vérifier le niveau de compréhension des élèves. 

Affiche – Demandez aux élèves de créer une affiche expliquant comment la Terre nourrit pour eux et ce qu’ils peuvent faire pour la protéger. Partagez leurs œuvres avec les autres élèves de l’école en affichant leurs posters aux murs des couloirs de l’école  

Suggestions d’évaluations possibles

  • Conférence avec les élèves – les conversations peuvent également inclure des preuves écrites telles que des journaux dans lesquels les éducateurs peuvent lire ce que les élèves ont à dire sur leur apprentissage plutôt que d’écouter
  • Créez une affiche collective illustrant ce que les élèves ont appris des Aînés, des histoires et des activités tout au long de l’enquête
  • Demandez aux élèves d’exprimer différentes façons d’agir dans la cour d’école, les parcs et autres espaces naturels pour démontrer comment respecter la Terre

Le fait d’accorder du temps aux élèves pour passer à l’action est un aspect essentiel du processus d’apprentissage, car il habilite les élèves et atténue leur éco-anxiété.  Rappelez aux élèves que, même lorsque les choses sont difficiles et que les solutions semblent si inatteignables, ils peuvent toujours faire quelque chose en agissant. Leurs actions auront un impact.

Ces idées d’action peuvent être utilisées à n’importe quel moment de votre processus d’apprentissage, que ce soit maintenant ou après avoir effectué plus d’enquêtes guidées, vous remarquerez que les suggestions sont cohérentes dans chaque chapitre.

Demandez aux élèves ce qu’ils veulent faire pour avoir un impact positif sur le changement climatique. Faites la liste de leurs idées et élaborez un plan pour mettre en place leur action.

Une fois que les élèves ont une compréhension approfondie du temps, du climat et du changement climatique, laissez-leur le temps d’agir. 

Idées pour passer à l’action :

  • Après avoir fait des recherches, créez une vidéo pour informer votre communauté du leadership des peuples autochtones et des innovations en matière d’actions climatique et de durabilité.
  • Plantez un jardin d’aliments et de plantes autochtones.

Exemples de projets

Projet Éducatif à l’école Mikizicec à Kitcisakik                                                                                        

  • L’école Mikizicec de la communauté ainicinpek de Kitcisakik à décidé développer des projets éducatifs pour d’augmenter les implications avec les membres de la communauté. De plus, les projets éducatifs augmenteront l’accessibilité de la nourriture fraîche directement dans la communauté. La mission de l’École Mikizicec est d’assurer un programme éducatif de qualité et adapté toute en valorisant la culture anicinape en plus de faire la promotion du respect, de la persévérance et de l’entraide.

L’histoire du saumon – W.D. Ferris – Richmond, BC (2013) 

  • Les élèves ont créé et présenté une pièce de théâtre appelée « L’histoire du saumon » pour mettre en lumière le lien entre Richmond, BC, le peuple de la Première nation Musqueam, leur territoire traditionnel de chasse et de pêche et la migration du saumon. Les élèves ont aussi cultivé des saumons Coho dans la salle de classe et les ont libérés à la Little Campbell River Fish Hatchery. 

Le nord du Canada – Une question d’équilibre – David Livingstone Elementary School – Vancouver BC (2016/2017) 

  • Les élèves voulaient ressentir un lien plus étroit avec la terre, tout en cherchant à des réponses à la question : « De quoi le développement durable dans le nord pourrait avoir l’air? ». Ils ont cherché à apprendre l’histoire de notre pays de divers points de vue différents et d’apprendre comment les communautés nordiques peuvent prospérer dans le monde d’aujourd’hui. Pendant une incroyable excursion pluridimensionnelle, ils se sont familiarisés avec la nature, l’industrie, la culture et les traditions au Yukon.   

Sommet Jeunesse des Premières nations unies – Sommet de l’école secondaire Riverview – Riverview, NB (2019)

  • Quinze communautés des Premières nations du Nouveau-Brunswick ont été invitées à participer à un Sommet Jeunesse à l’école secondaire Riverview. Chaque communauté ou école a choisi de 2 à 5 délégués, et chacun d’entre eux a choisi un comité auquel participer à leur arrivée, soit Éducation, Environnement, Justice sociale ou Santé et bien-être. Pour se préparer à participer à leur comité respectif, les délégués devaient étudier un sujet ou une préoccupation pertinente pour leur communauté.  

Marche pour l’eau : École Seven Oaks Met School – Winnipeg, MB (2019)                                               

  • Lorsque les élèves de niveaux supérieurs de l’école Seven Oaks Met School ont appris que la communauté de la Première nation de Shoal Lake 40 (la communauté d’où provient la majorité de l’eau potable de Winnipeg!) avait été visée par un avis d’ébullition depuis plus de 20 ans, ils ont été inspirés à passer à l’action. Mettant en valeur leur passion pour la mode et la musique, ils ont organisé une soirée-bénéfice au centre local des arts du spectacle. Ils ont aussi invité des conférenciers, de Winnipeg et de Shoal Lake, pour renseigner le public sur la crise de l’eau. Cet événement a permis de recueillir plus de 7 000 $ pour la Première nation de Shoal Lake 40 et de sensibiliser le public dans la région. Plus tard dans l’année, les élèves de Seven Oaks ont participé à la Marche pour l’eau, événement local qui a suscité la participation de plus de 1 000 personnes. Ils ont obtenu plus de 900 signatures pour leur pétition à l’appui d’une eau potable propre pour toutes les communautés autochtones du Canada. Grâce aux efforts d’intervention des élèves, la Première nation de Shoal Lake 40 obtiendra une usine de traitement de l’eau! 

Visiter notre site web Projet Notre Canada pour d’autres idées et projets.